Qui sommes-nous ?

Le Club de la Grande Vitesse Ferroviaire (CGVF) est une association initiée et fédérée autour de celles et ceux qui ont contribué, et contribuent encore aujourd’hui à écrire l’Histoire humaine et technique de la Grande Vitesse Ferroviaire. Des bureaux d’études à la maintenance des trains, en passant par l’infrastructure, le génie électrique, mécanique, les essais ou les différents records du monde.

Nos membres, qu’ils soient actifs ou retraités, internes au domaine ferroviaire ou plus largement animés par sa passion, ont à cœur de mettre en avant, transmettre et valoriser l’Histoire et les nombreuses avancées permises par la genèse de la grande vitesse ferroviaire.

Pourquoi « CGVF » ?

Hier, les livres d’histoire, les musées et les mémoires se souvenaient de ce qui était alors disparu : les machines à vapeur, les postes et la signalisation mécaniques, le matériel remorqué disparu, entre-autre. Tout ce qui, outre le fait d’être iconique, a été novateur, et a fait avancer la connaissance technique en son temps.

Aujourd’hui, les temps changent. Le moderne TGV des années 1980 appartient désormais lui aussi au passé. A son tour, la Grande Vitesse entre au Patrimoine ferroviaire, technique et culturel français. Souvent décrié depuis sa naissance, celui qui aura été le fleuron de l’industrie ferroviaire française ne fait plus seulement partie du présent et du futur. Pourtant, sans lui, beaucoup n’auraient pas donné cher de la peau du train en France, en Europe, et dans certains pays du monde. Et pour cause, la grande vitesse a permis d’élaborer, de tester, de mettre au point et d’approuver, voire d’éprouver, bon nombre de techniques et de technologies. Elle a été un véritable laboratoire de recherche, de développement. Ses innovations ne lui ont pas seulement été bénéfiques, mais elles ont également été distillées dans beaucoup de nouveaux matériels roulants, depuis les années 1980 : il y a un peu de TGV dans une Z 6400 ou dans une BB 22200 et inversement…

Alors, pour nous, la « Grande Vitesse » n’est pas seulement « rouler vite », c’est aussi relier au TGV toute sa digne descendance directe ou indirecte, ces « trains du quotidien » que l’on a longtemps pensé oubliés, presque cannibalisés par ce Train à Grande Vitesse, mais qui ont, dans l’ombre, su alternativement évoluer grâce au TGV, ou tels des laboratoires roulants, pour donner naissance à sa future génération. L’Histoire de la Grande Vitesse Ferroviaire ne se résume donc pas à l’histoire matérielle du seul TGV. Elle est intrinsèquement liée à tous les engins qui en sont dérivés, ou qui ont permis de lui donner naissance.

La Grande Vitesse a été un motif et un moteur inouï d’innovation et de progrès au cours du demi-siècle dernier. Sa place centrale dans la recherche et le développement aussi bien ferroviaire que sociétal ou culturel, en font l’essence même, l’ADN, de notre association.

Notre but

La vocation du CGVF est simple : valoriser le Patrimoine issu de la Grande Vitesse Ferroviaire parce que, pour nous, le Patrimoine n’est pas seulement matériel, mais également culturel, technique et surtout humain, sa préservation et sa valorisation ne peuvent passer par des projets classiques de préservation de matériel roulant.

L’impact de la Grande Vitesse sur la société depuis plus de 40 ans a été considérable, et ce, à plusieurs niveaux. Notre volonté est donc de perpétuer cette démarche en mettant ce Patrimoine au service de la société, de l’éducation et de la formation.

Notre définition plurielle du Patrimoine issue de la Grande Vitesse Ferroviaire doit donc permettre la transmission de la connaissance technique et matérielle, de l’Histoire de sa genèse, de l’expérience, de l’évolution, de l’innovation, du savoir-être et du savoir-faire, tout en servant les générations actuelles et futures.

Pour y parvenir, nous nous entourons bien entendu de professionnels du ferroviaire, d’autres associations, de bénévoles, d’actifs, d’entreprises ferroviaires, qui ont un savoir, des connaissances à entretenir. Nous travaillons également avec des partenaires sociaux, des représentants locaux, des élus, des universités, des écoles…

Notre souhait est de perpétuer l’ébullition de l’innovation et de la réflexion, grâce à un Patrimoine riche et dynamique, tout en ayant un impact positif sur l’environnement et la société. Il nous semble évident que « demain » se construit en ayant pleine connaissance de ce que « hier » a été.

Nous nous donnons pour mission d’entretenir ce savoir matériel et immatériel, de le mettre à la portée de différents publics (entreprises, passionnés, étudiants…) et de lui donner un lieu d’expression pour permettre de créer l’innovation de demain.